+33 (0)3 83 29 09 72
Cap vers les Seychelles !

Envolez-vous aux Seychelles avec Exotismes !

 

10 choses à faire aux Seychelles

Mahé, Praslin, La Digue, Moyenne, Silhouette… 115 îles composent cette destination, synonyme de détente et de bonheur tropical. Oui mais voilà, encore faut-il ne pas passer à côté des lieux et des activités les plus remarquables. Expert de la destination, nous vous dévoilons nos coups de cœur.

1. S’allonger sur la plage d’Anse Source d’Argent, à La Digue. 
Les superlatifs dont on l’affuble n’ont pas réussi à la dénaturer. « Anse magique », « Plage de rêve », « Plus belle plage du monde » (journal anglais « Le Guardian », en 2016)… vous l’aurez compris, Anse Source d’Argent, sur l’île de La Digue, est unique. Il est impossible que vous n’ayez pas déjà vu l’image de cette plage de sable blanc plantée de rochers lisses, à l’allure de blocs extraterrestres. L’anse se trouve au sud du village de La Digue, après Plantation House. On y accède à pied (moyennant, parfois, un droit d’accès), en longeant le littoral. Des blocs de granit enserrent le sable et forment des minis anses protégées, face à une mer peu profonde et abritée. Idéal en famille. Plus on s’éloigne, plus la chance de se retrouver seul augmente. Le paradis, on vous dit…

2. Arpenter les allées du marché de Victoria, à Mahé 
Victoria est la capitale des Seychelles. Une ville de « province » tranquille sans excès ni fureur, sauf les jours de carnaval. Son marché central couvert constitue l’un des hauts lieux de la vie sociale. Le matin surtout, il faut se rendre sous cette halle à double étage pour voir – sentir ! - les étals de fruits et de légumes, entendre les marchands de poissons interpeller les chalands en créole, respirer les odeurs d’épices. Le samedi, les petits paysans viennent au bazar vendre les « produits pays ». C’est le jour le plus dense. Ne résistez pas à l’envie d’acheter des fruits, que vous dégusterez sur le pouce ou à la plage. Caramboles, goyaves, papayes ou mangues pour les saveurs et épices à partager au retour avec les amis : Victoria Market est l’expression même du terroir seychellois.

3. Visiter la Vallée de Mai, à Praslin
Bienvenue au royaume des cocos-fesses ! Dans cette forêt de l’île de Praslin pousse une variété de palmier géant unique au monde : lodoceia maldivica. Particularité : il produit un fruit énorme (jusqu’à 20 kg) aux formes très suggestives… Véritable emblème de l’archipel, cette noix de coco attire la foule dans une forêt classée depuis 25 ans au patrimoine mondial de l’UNESCO. Un seul conseil : allez-y tôt le matin, à l’ouverture (8h30, l’entrée du site est payante), enfoncez-vous dans les sentiers sombres loin de l’entrée et des groupes de touristes bruyants. Et profitez d’un écosystème unique : des palmiers hors normes, certes, mais aussi d’autres espèces animales et végétales rares : perroquets noirs, pigeons bleus, bulbuls, caméléons, flamboyants, vanilliers… Pur bonheur !

Découvrez la Vallée de Mai en vidéo

4. Assister aux cultes religieux, le dimanche à Victoria
La diversité ethnique des Seychelles n’a rien à envier à celle de l’île Maurice ou de la Réunion. Dans la capitale, le spectacle dominical des communautés pratiquant leur culte est un moment fort. Près du marché Victoria, sur Quincy Street, la diaspora hindoue possède son temple. Arul Mihu Navasakthi Vinayagar ressemble à ceux du sud de l’Inde, avec ses façades sculptées. Les protestants anglicans chantent le gospel dans St-Paul’s Cathedral. Les catholiques, eux, plus grande communauté de l’archipel, se pressent dans la cathédrale de l’Immaculée Conception. Le spectacle à la sortie de la messe, avec la foule vêtue de ses plus beaux habits, est fascinant. En profiter pour voir, à côté, le beau bâtiment du Domus, la résidence sacerdotale catholique à Victoria, construite en 1934.

5. Aller voir les tortues sur l’île Moyenne
Il n’est pas rare de croiser d’énormes tortues aux Seychelles. Certains touristes se souviennent d’avoir longtemps patienté avant que l’une ou l’autre ne daigne traverser la route, bloquant ainsi la circulation. C’est parfois le cas, encore, à La Digue. Pour en voir de façon certaine, cap sur l’île Moyenne. Depuis Victoria, en excursion organisée, on rejoint cet îlot posé 6 km au large de Mahé. Il abrite environ une centaine de tortues. Impossible de les manquer, elles sont au bord du chemin qui fait le tour de l’île ! Habituées à l’homme, certaines acceptent de manger l’herbe qu’on leur tend. Bref, il s’agit d’une sortie facile et étonnante, à effectuer sur une petite île qui a longtemps appartenue à un Anglais solitaire, Brendon Grimshaw. En prime, possibilité de nager et de faire du snorkelling.

6. Dénicher les plages les plus secrètes…
Bien sûr, si vous séjournez dans un hôtel pieds dans l’eau, vous allez privilégier, et c’est normal, la plage de votre resort. Mais si vous jouiez au jeu de trouver vous-même l’anse de vos rêves ? En louant un véhicule, et en mettant d’emblée hors concours la mythique plage d’Anse Source d’Argent, à La Digue (voir 1.), ce jeu en vaut la chandelle. Car 200 000 touristes par an aux Seychelles ne suffisent pas à saturer les plages de l’archipel. Pour notre part, nous adorons Anse Cocos, à La Digue, « déserte » et splendide ; Anse Takamaka, à Mahé, éden ombragé et romantique du sud de l’île ; Anses Lazio et Georgette, à Praslin, superbement concaves ; et aussi Anse Manon, sur l’île Sainte-Anne, un paradis tropical. Nul doute qu’en furetant, vous composerez votre propre Top 5 !

7. Prendre la mer et humer les parfums d’océan
Certains aiment les tropiques des bords de plage, d’autres les préfèrent sur l’eau. En goélette, catamaran ou voilier, à bord de bateaux haut de gamme, l’archipel se prête magnifiquement à la navigation. Exemple avec cet itinéraire de 9 jours à bord de la goélette Sea Shell, proposé de novembre à avril au départ de Mahé. Praslin, La Digue, Petite Sœur, Curieuse, Cousin… le voilier, aux trois ponts et huit cabines climatisées, cingle avec légèreté de l’une à l’autre. Même plaisir à bord du M/Y Pegasus, un superbe petit navire de croisière aux 21 cabines. Détente, baignades, snorkelling et plongée, tel est le lot quotidien. Ceux qui préfèrent séjourner en resort peuvent aussi goûter aux joies de l’océan avec des mini-croisières de 4 jours ou des sorties à la journée depuis Mahé et Praslin.

8. Emprunter les chemins de traverse, à la mode seychelloise
Il est bon, parfois, de sortir du cadre. On veut dire : quitter le confort des hôtels pour se confronter à la vie locale. En voiture ou à vélo, rien de plus facile. A La Digue, le deux-roues est le moyen de locomotion idéal. Il suffit de pédaler jusqu’à Anse Banane, côte Est. Face aux vagues et à l’île Félicité, l’arrêt à la paillotte Chez Jules s’impose pour boire un jus de fruits frais. Vous êtes au bout du monde… A Praslin, prenez le bus public qui dessert la côte sud-ouest. La route en corniche entre Baie Sainte-Anne et Grand’Anse, peu touristique, traverse des hameaux isolés, au milieu d’une végétation luxuriante. A Mahé, enfin, grimpez au cœur de l’île, jusqu’à Mission Lodge. Depuis ce belvédère sur la forêt, on admire le spectacle des splendides albizzias, arbres livrés à tous les vents.

9. Apprécier les vestiges de l’architecture coloniale
Colonie française puis anglaise, les Seychelles sont indépendantes depuis 1976. C’est dire le rôle du passé colonial. Partout, l’architecture témoigne de cette histoire sous tutelle. A Victoria, le gouverneur de Quinssy a laissé une maison à deux étages du 18ème s. C’est aujourd’hui le siège du « Minister Zafer Etranzer » ! Enrichis dans le coton ou la canne à sucre, d’autres européens ont légué des demeures de rêve. Ainsi de Kenwyn House (1855) et de sa véranda en bois. Ou de Plantation House, à La Digue : la maison rappelle la richesse d’une famille mauricienne au 19ème s. Son salon a servi au tournage d’Emmanuelle, avec Sylvia Kristel. Autre exemple, la maison Dauban, sur l’île Silhouette (restaurant de l’hôtel Hilton Labriz). Elle ravive la mémoire de cette famille de planteurs du 19ème s.

10. Plonger dans la culture créole
Aux Seychelles, il y a l’océan et les plages. Mais aussi la culture créole de la table, des arts et de la fête. Côté animations, tentez de faire coïncider vos dates de vacances avec celles du carnaval ou d’un festival, histoire de profiter de moments joyeux. De toute façon, il y aura toujours un lieu pour écouter la séga, cette musique entrainante de l’Océan Indien. Côté arts de la table, ne ratez pas la dégustation du bourgeois, le poisson star des eaux seychelloises. Vous êtes aussi boissons ? Cap sur la distillerie des Trois Frères, à la Plaine Saint-André (Mahé). Le rhum Takamaka, vieilli en fûts de chêne, y est exquis. Un lieu rassemble tous les talents de l’archipel : le Domaine de Val des Prés, à Mahé. Une dizaine d’ateliers artisanaux traditionnels et un restaurant de cuisine créole s’offrent ici au public.

 

Renseignements et réservation dans votre agence CVR ==> cvr.renaux@cvr54.fr / 03 83 29 09 72